Cancer du sein Le tatouage comme une réparation

C’est une grande tendance aux États-Unis : tatouer les cicatrices de la mastectomie pour se réapproprier son corps.

David Allen n’est pas un tatoueur comme les autres. “Je suis un artiste qui travaille avec les femmes ayant vécu une mastectomie pour transformer leur perception de défiguration en un sentiment de beauté”, dit-il, dans les colonnes d’une revue médicale américaine. S’inscrivant dans une démarche de santé, il cherche à aider les femmes à aller mieux et s’inspire de la nature. Après plusieurs années de travail, il observe que les images de branches, de feuilles, de fleurs, sont les plus efficaces à embellir un sein après une chirurgie. Symboles de calme, de changement et de croissance, elles permettent aussi de masquer avec grâce les cicatrices. En France, des tatoueurs médicaux travaillent en collaboration avec les services de reconstruction mammaire. Pour l’instant, la dermopigmentation est utilisée pour redessiner l’aérole du sein. Il est fort possible que, très vite, elle se développe pour magnifier les cicatrices.

Nos coordonnées

Institut médico-chirurgical de Champel

1, rue Firmin Massot - Place Claparède
Département Gynécologie et Obstétrique Genève

Tél: 022 347 29 30

8h00h/19h - Tous les jours - 7j/7

ouvert le dimanche

Nos sites web

Nos Coordonnées

Rue Firmin-Massot 2
1206 Genève

Tél: 022 347 29 30

logo-champel

Institut médical de Champel

Rue Firmin-Massot 2
1206 Genève

Tél: 022 347 29 30