Rdv le jour même à Genève - Blog gynécologique

Pilule du lendemain, moins efficace si...

Vous prenez depuis moins de 4 semaines un traitement antiépileptique, certains médicaments anti-VIH, certains traitements des mycoses ou à base de millepertuis ? Ces produits diminuent l’efficacité de la contraception hormonale d’urgence (NorLevo, lévonorgestrel), plus connue sous le nom de pilule du lendemain. Deux solutions : se faire placer un stérilet au cuivre dans les cinq jours qui suivent le rapport sexuel ou, si cette option est impossible, doubler les doses. Le pharmacien vous conseillera.

Source : Agence nationale de sécurité du médicament, janvier 2017.

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : BIENTÔT UN DÉPISTAGE ORGANISÉ

Annoncé dans le plan cancer 2014-2019, il devrait être mis en place à la fin de l’année pour être généralisé en 2018

L’objectif ? Environ 60 % des femmes concernées font un frottis pour dépister des lésions précancéreuses ou cancéreuses du col de l’utérus. Le but est d’augmenter cette participation à 80 %.

Pour qui ? Le dépistage reste recommandé aux femmes âgées de 25 à 65 ans. Chez les plus jeunes, l’infection est fréquente mais elle guérit dans la plupart des cas. Aussi, le dépistage risque d’entraîner des chirurgies (exérèses des lésions) inutiles.

Lire la suite...

Cancer du sein Le tatouage comme une réparation

C’est une grande tendance aux États-Unis : tatouer les cicatrices de la mastectomie pour se réapproprier son corps.

David Allen n’est pas un tatoueur comme les autres. “Je suis un artiste qui travaille avec les femmes ayant vécu une mastectomie pour transformer leur perception de défiguration en un sentiment de beauté”, dit-il, dans les colonnes d’une revue médicale américaine. S’inscrivant dans une démarche de santé, il cherche à aider les femmes à aller mieux et s’inspire de la nature. Après plusieurs années de travail,

Lire la suite...

Faut il se méfier des tampons ?

Les tampons peuvent-ils déclencher des infections généralisées? La crainte a émergé en 1980, aux États-Unis, après la survenue de 1500 chocs toxiques dus à l'utilisation d'un tampon super-absorbant.

Débutant par une fièvre et des douleurs musculaires aussi banales que pour une grippe,le SCT (syndrome de choc toxique) est grave : une infection généralisée qui expose à de graves complications, pouvant mener au décès. Choquée par l'histoire de Lauren Waser, top model) californienne qui a dû être amputée d'une jambe, une étudiante lance une pétition sur FaceBook pour connaître la composition des tampons,que les fabricants ne font pas figurer sur les emballages. Autre problème : les industriels blanchissent les fibres de coton au chlore, ce qui génère des dioxines, polluants de l'environnement, dont on retrouve de faibles traces dans les tampons

Lire la suite...

Ménopause, mieux passer le cap grâce aux médecines douces

Nous ne sommes pas égales devant les désagréments liés à la ménopause. Pour la moitié des femmes, ce passage, qui a lieu le plus souvent entre 48 et 55 ans, ne pose pas de problème. Mais si c'est le cas, vers quoi se tourner lorsqu'on ne veut pas prendre d'hormones? Bouffées de chaleur, irritation vaginale, humeur chamboulée certains jours... voici ce qui marche le mieux pour chaque symptôme. « Mais attention, chaque femme est différente et ce qui fonctionne pour l'une n'aura pas forcément d'effet chez l'autre II existe des solutions adaptées à chaque cas particulier », souligne le Dr Jovanovic Stevan, gynécologue-obstétricien.

Lire la suite...

Nos coordonnées

Institut médico-chirurgical de Champel
2, rue Firmin Massot - Place Claparède
Département Gynécologie Genève

Téléphone

Tél: 022 347 29 30

Horaires

8h00h/19h - Tous les jours - 7j/7
(ouvert le dimanche)

Nos sites web

Institut Médical de Champel
Institut de Médecine Esthétique
Geneve-Gynecologue.ch
Dentiste Geneve
Urgence médicale Geneve
Dermatologue Geneve
Consultation Psy

Email

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notre institut à Gèneve