LA GYNECOLOGIE POUR 2021

SOS GYNECOLOGIE

INSTITUT MEDICO-CHIRURGICAL DE CHAMPEL

LA GYNECOLOGIE POUR 2012 :

LES PROGRES CONTINUENT EN 2021 à L’INSTITUT !

Toute la nombreuse équipe médicale de l’Institut Champel vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2021.
Nous serons toujours présents pour vous aider, prendre en charge les principales maladies et vous voir en consultation.

L’Institut médico-chirurgical de Champel offre quelques changements ce début d’année.
Les principaux changements sont le déplacement du cabinet du Dr S. Jovanovic à rue Firmin-Massot 1, du Prof. JB Dubuisson à Place Claparède 3. Les services de radiologie se déplacent aussi à rue Firmin-Massot 1.
Pour le reste, nous restons présents tous les jours pour vous aider …

Pour mieux vous aider à prévenir certaines maladies, à mieux comprendre notre prise en charge, nous continuons comme auparavant les discussions sur les conseils, sur certaines maladies fréquentes à Genève et les traitements les plus récents pour vous sur ce site SOS GYNECOLOGIE.

Dr S Jovanovic, Prof JB Dubuisson

 

Docteur, je crois avoir un prolapsus génital, de la vessie, de l’utérus, du rectum ou tout simplement une descente d’organes…
.
Conseillez-moi…que dois-je faire ? confirmer le diagnostic ?, faire des séances de physiothérapie, une opération chirurgicale ?
D’abord, quelques notions d’anatomie du pelvis pour comprendre ce qui peut se passer.
Comme vous le savez, la filière génitale ou canal pelvi-génital est le tunnel que doit parcourir le fœtus avant de sortir à l’extérieur lors de l’accouchement. C’est, en plus simple, le canal vaginal qui part du col et se termine à la vulve. Le vagin est tenu, quelque soit la position de la femme, reste à l’intérieur, sans s’extérioriser à la vulve. Il reste en place grâce à des structures complexes comportant des muscles, des tendons, des ligaments, du tissu conjonctif (aponévroses). La plupart des femmes pensent que ce sont les muscles périnéaux ou périnée qui font tenir toute cette archtecture. C’est en grande partie vrai mais pas complétement… car il y a d’autres muscles, et les ligaments…
Pour toute cette structure, les hormones féminines (les oestrogènes) et l‘activité musculaire donnent la qualité aux tissus, en sachant que le contexte héréditaire joue aussi.

Le prolapsus survient en général chez les patientes qui ont eu un enfant (plutôt par voie basse), le plus souvent après la ménopause. Le diagnostic est réalisé par le gynécologue qui constate la descente de la vessie, de l’utérus ou du rectum. Les anomalies sont plus nettes le soir. Le traitement dépendra de l’importance des troubles fonctionnels : gêne du basventre, envies pressantes d’uriner, sensation de boule dans le vagin, difficulté à évacuer les selles… Le traitement dépendra aussi de l’importance de la descente à l’examen. Crèmes vaginales oestrogéniques, physiothérapie sont utiles en cas de prolasus débutant. En cas d’aggravation, il faudra discuter la chirurgie.
Le plus souvent sera proposée une reconstruction conservatrice par laparoscopie avec un mince filet selon la technique que nous avons inventé puis développé depuis une vingtaine d’années, la suspension latérale, ou la fixation au promontoire. Le filet permet de pallier les dégradations des tissus, il est d’un matériau (polypropylene) qui entraine rarement une réaction à corps étranger… Les succès dépassent 80% pour plusieurs années. Nous vous informerons plus amplement si vous le désirez…

Ces informations devraient vous rassurer…
Prof. JB DUBUISSON, Dr S JOVANOVIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *