La contraception pour les jeunes mamans

Vous n’avez pas forcément besoin d’un contraceptif si vous allaitez 6 fois par jour durant les 6 mois après l’accouchement et si vous n’avez encore pas eu de retour de couche. En effet, l’allaitement est une bonne contraception, car il vous protège à 98 %. Autrement, dès le 21e jour après l’accouchement, vous pouvez vous tourner vers une micropilule progestative pure. Si vous n’allaitez plus après les 6 premiers mois, optez pour une pilule classique qui régule les règles.

Si vous n’allaitez pas, vous pouvez prendre une pilule classique dès la 3e semaine après l’accouchement. Avant cette période, vous pouvez vous tourner vers le spermicide ou le préservatif. Par ailleurs, assurez-vous que l’éventuelle épisiotomie et la zone du périnée soient bien indolores et cicatrisées.

Les jeunes mamans peuvent choisir la contraception qui leur convient à condition de respecter les contre-indications de chacune des méthodes disponibles. À titre d’exemple, l’anneau vaginal est déconseillé si le périnée n’est pas tout à fait cicatrisé. Un stérilet peut être mis en place dès la 4e semaine après l’accouchement. Choisissez entre un stérilet hormonal qui diffuse un progestatif et un stérilet au cuivre, recommandé si vous souhaitez avoir des menstruations régulières sans ingérer d’hormone.

La contraception définitive consiste à obstruer les trompes via une Essure qui est placée dans l’utérus et qui finira par boucher les trompes. Cette opération réalisée par voie naturelle se pratique en ambulatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *