Pilule du lendemain, moins efficace si…

Vous prenez depuis moins de 4 semaines un traitement antiépileptique, certains médicaments anti-VIH, certains traitements des mycoses ou à base de millepertuis ? Ces produits diminuent l’efficacité de la contraception hormonale d’urgence (NorLevo, lévonorgestrel), plus connue sous le nom de pilule du lendemain. Deux solutions : se faire placer un stérilet au cuivre dans les cinq jours qui suivent le rapport sexuel ou, si cette option est impossible, doubler les doses. Le pharmacien vous conseillera.

Source : Agence nationale de sécurité du médicament, janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *